• Accueil
  • > Recherche : gaz bordeaux

Résultats de votre recherche

Actualité

Posté par usagersgdb le 29 novembre 2012

Le collectif des usagers a rencontré la Direction de Gaz de Bordeaux le 26 octobre dernier

 

Facturation

A l’occasion des changements de tarif, les usagers , surtout les mensualisés, étaient le plus souvent pénalisés par le mode de calcul des consommations qui ne tenait pas compte des saisons.

L’association avait plusieurs fois demandé une amélioration du système de facturation, de manière à ce que les consommations prises en compte soient plus proches des consommations réelles .

Considérant que les obstacles réglementaires étaient levés , Gaz de Bordeaux, s’est engagé à mettre en place les modifications nécessaires après information des clients; objectif interne: premier trimestre 2013.

Le principe retenu est l’utilisation de coefficients mensuels tenant compte de la saison : forts en hiver et faibles en été.

Concernant la modification du nombre de relevés et de factures du tarif 304, GDB exclut un retour à l’ancien système. Les abonnés au tarif 304 non mensualisés resteront à 2 factures par an, et donc plus élevées.

 Prix du gaz 

Une augmentation du prix de l’abonnement est intervenue pendant l’été ; Gaz de Bordeaux indique qu’il n’y aura pas de nouvelle augmentation des abonnements jusqu’au 30 juin 2013.

Dans la continuité du combat livré par l’association en 2009, nous restons opposés à toute opération de restructuration des prix qui ne serait pas accompagnée d’une communication de l’ensemble des données.

Gaz de Bordeaux n’a pas fourni d’information sur l’évolution de la redevance versée à REGAZ qui est une des composantes du prix de l’abonnement. La grille de tarification de l’acheminement est disponible sur le site de REGAZ

Projet de loi gouvernemental sur l’énergie

Gaz de Bordeaux n’a pas donné d’autre information que celle diffusée dans les médias.

 

Publié dans distribution gaz | Pas de Commentaires »

Actualité

Posté par usagersgdb le 29 novembre 2012

Le collectif des usagers a rencontré la Direction de Gaz de Bordeaux le 26 octobre dernier :

Facturation :

A l’occasion des changements de tarif, les usagers , surtout les mensualisés, étaient le plus souvent pénalisés par le mode de calcul des consommations qui ne tenait pas compte des saisons.

L’association avait plusieurs fois demandé une amélioration du système de facturation, de manière à ce que les consommations prises en compte soient plus proches des consommations réelles .

Considérant que les obstacles réglementaires étaient levés , Gaz de Bordeaux, s’est engagé à mettre en place les modifications nécessaires après information des clients; objectif interne: premier trimestre 2013.

Le principe retenu est l’utilisation de coefficients mensuels tenant compte de la saison : forts en hiver et faibles en été.

 

Concernant la modification du nombre de relevés et de factures du tarif 304, GDB exclut un retour à l’ancien système. Les abonnés au tarif 304 non mensualisés resteront à 2 factures par an, et donc plus élevées.

 

Prix du gaz :

Une augmentation du prix de l’abonnement est intervenue pendant l’été ; Gaz de Bordeaux indique qu’il n’y aura pas de nouvelle augmentation des abonnements jusqu’au 30 juin 2013.

Dans la continuité du combat livré par l’association en 2009, nous restons opposés à toute opération de restructuration des prix qui ne serait pas accompagnée d’une communication de l’ensemble des données.

Gaz de Bordeaux n’a pas fourni d’information sur l’évolution de la redevance versée à REGAZ qui est une des composantes du prix de l’abonnement. La grille de tarification de l’acheminement est disponible sur le site de REGAZ

Projet de loi gouvernemental sur l’énergie

Gaz de Bordeaux n’a pas donné d’autre information que celle diffusée dans les médias.

 

Publié dans | Pas de Commentaires »

PETITION 2011

Posté par usagersgdb le 3 décembre 2011

Si vous voulez soutenir notre mouvement, imprimez cette pétition et faites-la signer autour de vous. Vous pouvez ensuite la renvoyer au siège de l’association ou venir nous la remettre lors des rassemblements devant la mairie de Bordeaux.

Envoyez-la aussi à vos contacts usagers du gaz….

Plus nous serons nombreux et actifs et plus nous aurons de chance d’avoir gain de cause !

Et notre cause est juste !!!


PETITION

Publié dans | Pas de Commentaires »

Les tarifs libres

Posté par usagersgdb le 23 avril 2010

Les tarifs régulés du gaz concernent les clients des fournisseurs historiques tels que GDF Suez, Gaz de Bordeaux, Enerest, la régie municipale de La Réole et une quinzaine d’autres fournisseurs. On appelle ces fournisseurs des ELD. Mais d’autres acteurs peuvent proposer du gaz sur le territoire français, comme Altergaz. Ces autres fourniseeurs pratiquent des tarifs dits libres, c’est à dire qu’ils signent avec l’usager un contrat renégociable tous tous les ans, tous les deux ans, ou au bout de trois ans, par exemple.

Mais ce n’est pas tout, votre fournisseur historique tel que GDF ou GDB, peut aussi vous proposer des contrats attractifs au tarif libre. En général les premières années tout va bien. C’est lorsque le contrat arrive à son terme que les choses se gâtent !…

Voyez l’exemple de cette cliente de GDF Suez :
imga.jpg

Publié dans distribution gaz | Pas de Commentaires »

Très cher Gaz de Bordeaux…

Posté par usagersgdb le 11 janvier 2010

… titre la presse locale (article Sud Ouest du 11 janvier 2010).

img0001a.jpg

Que ce soit concernant l’opacité dans l’élaboration des tarifs, ou l’incohérence de l’argument de l’éloignement géographique, nous ne pouvons que rejoindre ceux qui dénoncent les agissements de notre fournisseur historique. Les régies municipales de Bazas ou de La Réole pratiquent en effet des prix inférieurs à ceux de GDB. Alors, que vaut l’argument GDF Suez est moins cher parce qu’il couvre tout le territoire ?  GDB est l’ELD la plus importante de France avec ses 213 000 abonnés, devant Strasbourg qui en compte tout juste 100 000. Pourquoi les deux plus importantes ELD sont-elles les plus chères ?

D’autre part, dans sa situation de quasi monopole, les comportements  commerciaux excessifs de GDB ne vont-ils pas détourner la clientèle des usagers (captifs) vers d’autres sources d’énergie ? Avec quels résultats pour l’entreprise et pour tous ceux qui ne peuvent envisager un changement de source d’énergie ?
Merci pour vos commentaires…
 

Publié dans distribution gaz | 16 Commentaires »

Comparatif des tarifs au 1er juillet 2010

Posté par usagersgdb le 11 janvier 2010

Nous continuons notre comparatif entre les trois ELD : Gaz de Bordeaux, Grenoble et Strasbourg (Enerest).

Ainsi, vous pouvez comparer l’évolution tarif par tarif depuis le 1er janvier 2007 des trois ELD (Entreprise Locales de Distribution), dont deux, les plus importantes, GDB et Enerest sont des entreprises privées de plus de 100 000 abonnés, soumises à la législation européennes en vue de l’ouverture du marché à la concurrence qui devrait être effective depuis juillet 2008.

Pour la réalisation du comparatif, nous avons fait le choix de calculer un prix mensuel HT comprenant la part fixe (abonnement) + la part variable (molécule) calculée à partir d’une consommation annuelle moyenne par tarif divisée par 12. Ceci nous permet de prendre en compte l’évolution des abonnements.

Pour le tarif 301 (cuisine)

Le tarif 301 va disparaitre de la grille tarifaire de GDB ! Pas rentable pour l’entreprise ! Voilà comment l’entreprise privée se débarrasse des petits consommateurs…  Qu’est devenue la mission de service public ?
301juillet2010.jpg


Pour le tarif 304 (cuisine + eau chaude)

GDB est toujours largement plus cher que les deux autres fournisseurs. Pourquoi ?

304juillet2010.jpg

Pour le tarif 305 ( cuisine + eau chaude + chauffage)

Une troisième augmentation !  GDB continue à être largement plus cher que les autres fournisseurs. Des écarts incompréhensibles et inacceptables !
305juillet2010.jpg

Publié dans distribution gaz | Pas de Commentaires »

Le recours au médiateur

Posté par usagersgdb le 23 décembre 2009

_____________________________________________________________________________________

Un usager nous écrit :

« J’ai entendu parler ce midi à la radio d’un médiateur nationnal de l’energie. J’ai donc telephoné au 810112212. J’ai expliqué le problème avec GAZ DE BORDEAUX, aussi bien sur l’abonnement qui ne nous a pas été rembourse, et sur les nouveaux tarifs au 1er octobre qui n’ont pas diminues malgre les recommandations du CRE.
Ils m’ont dit qu’il fallait leur écrire à l’adresse suivante

Mediateur nationnal de l’energie
libre réponse
59252
75443 PARIS CEDEX 09

Il faut leur joindre les courriers qui leur ont été adresse avec éventuellement les réponses s’il y en a eu et qu’ils étudient le dossier très rapidement. »

Nous avons trouvé cette démarche très intéressante.

Toutefois, nous rappelons que la marche à suivre est d’envoyer un courrier recommandé avec AR au fournisseur. Sans réponse, ou avec réponse insatisfaisante après un délai de deux mois, il y a lieu de s’adresser aux services du Médiateur de l’Energie.

Publié dans distribution gaz | 1 Commentaire »

A propos de l’assemblée générale

Posté par usagersgdb le 14 juin 2009

3 mois après sa création,
Après de rudes confrontations de multiples démarches, et quelques succès….

L’Assemblée Générale,
premier espace de rencontre et de débat entre les adhérents des usagers gaz de Bordeaux et le collectif.

19h40, Maison Cantonale à Bordeaux Bastide,

Danièle, présentait au public venu nombreux, le déroulement de la séance.
Ensuite, à tour de rôle les membres du collectif sont venus, micro en main, développer, chacun dans un domaine, les pôles particuliers concernant l’affaire du gaz de Bordeaux.

Cyrielle, Dany, Aurore, Marianick, Jean-Pierre, Jean-François, Alain,

Sont venus expliquer les démarches engagées, les avancées, les problèmes résiduels et les craintes pour l’avenir. Ensuite la parole à été laissée aux usagers, qui se sont exprimés nombreux, dans un débat dense, instructif, toujours très courtois, porteur d’idées nouvelles, de suggestions intéressantes, de questionnements particuliers. Une discussion riche en retours et intentions futures.

22h30, un pot de l’amitié est venu clôturer ce moment convivial pendant lequel se sont prolongées les dernières interrogations.

Le collectif des usagers de gaz de Bordeaux remercie les personnes présentes à cette rencontre,
mais aussi tous les adhérents de l’association qui n’ont pu se joindre à nous et s’en sont excusé.

(voir photos en page DETENTE)
 

.

Publié dans distribution gaz | Commentaires fermés

Question orale de Mme Delaunay à l’Assemblée Nationale le 02 juin 2009

Posté par usagersgdb le 8 juin 2009

Hausse des tarifs de l’abonnement au gaz 
à Bordeaux

M. le président. La parole est à Mme Michèle Delaunay, pour exposer sa question, n° 719, relative à la hausse des tarifs de l’abonnement au gaz à Bordeaux.

Mme Michèle Delaunay. Ma question s’adresse à M. le ministre d’État, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire mais je vous remercie, madame la secrétaire d’État chargée de l’écologie, de le représenter et de répondre en vos deux noms.

L’énergie est aujourd’hui un bien primaire et un droit. La Commission européenne a imposé la libéralisation du marché de l’énergie et l’obligation pour les sociétés de distribution de gaz comptant plus de 100 000 abonnés de séparer juridiquement le gestionnaire du réseau – REGAZ à Bordeaux – des activités de commercialisation de la molécule – Gaz de Bordeaux.

Cette contrainte met à l’épreuve la viabilité des plus petites de ces sociétés, et ce sont les usagers qui en font les frais. Il existe en France 170 entreprises locales de distribution de gaz. Deux seulement d’entre elles, Gaz de Bordeaux et Gaz de Strasbourg, comptent plus de 100 000 abonnés et sont donc soumises à ces directives européennes ; mais seule Gaz de Bordeaux les a appliquées à la lettre et a imputé les coûts de gestion découlant du principe de dissociation comptable.

Ainsi, sous couvert de transparence et de libre choix entre les fournisseurs, les 213 000 abonnés de Gaz de Bordeaux qui habitent les quarante-six communes desservies, dont Bordeaux, ont vu les tarifs de leur abonnement augmenter au 1er janvier 2009 de 80 à 140 %, sans préavis ni explication préalable.

Les usagers bordelais sont fortement pénalisés par cette augmentation du prix de l’abonnement. À titre comparatif, l’abonnement annuel à Gaz de Bordeaux, qui concerne la majorité des abonnés, s’élève en moyenne à 334,68 euros hors taxes alors que celui à Énérest, ex-Gaz de Strasbourg, est à 150,60 euros hors taxes, soit moins de la moitié.

Face à la contestation des usagers et à la mobilisation des élus, la Commission de régulation de l’énergie a accepté de revenir temporairement, depuis le 1er avril 2009, aux tarifs de juillet 2008. Mais cette décision reste temporaire, ce qui ne manque pas d’inquiéter, en cette période de récession, les foyers les plus modestes. Sachez, madame la secrétaire d’État, qu’ils sont proportionnellement plus nombreux à Bordeaux que dans la majorité des grandes villes françaises, puisque 25 % des Bordelais vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Il est évident qu’il n’est pas économiquement viable d’imposer à des entreprises comme Gaz de Bordeaux cette séparation juridique, qui a pour conséquence une forte augmentation du coût de l’abonnement pour les usagers.

Au demeurant, on peut s’interroger sur la contradiction qu’il y a, de la part de votre majorité, à favoriser le regroupement de Gaz de France et de Suez en 2006 et à imposer aujourd’hui une séparation juridique à de petites entités. Où est la logique ? Quelles sont les intentions ?

Je souhaite savoir quelles mesures le Gouvernement compte défendre au niveau européen pour préserver la viabilité économique de ces entreprises et pour ne pas, en cette période de récession et de baisse du pouvoir d’achat, faire supporter les surcoûts aux seuls usagers.

M. le président. Chère collègue, si vous voulez que Mme la secrétaire d’État vous réponde, il faut lui en laisser le temps.

Mme Michèle Delaunay. Une des solutions envisageables pourrait être de demander à la Commission européenne, et je vous demande de vous exprimer à ce sujet, de porter le seuil de 100 000 à 500 000 abonnés.

M. le président. La parole est à Mme Chantal Jouanno, secrétaire d’État chargée de l’écologie.

Mme Chantal Jouanno, secrétaire d’État chargée de l’écologie. Madame la députée, il convient tout d’abord de rappeler que le marché du gaz naturel s’est ouvert à la concurrence en application de directives européennes que la France a soutenues. Le dispositif européen prévoit effectivement une séparation juridique entre la gestion du réseau de distribution, qui reste en monopole local, et l’activité de fourniture de gaz naturel, qui est en concurrence.

Cette séparation doit garantir une concurrence loyale entre les fournisseurs historiques intégrés et les nouveaux opérateurs. Elle s’applique aux entreprises intégrées qui raccordent plus de 100 000 clients, seuil en deçà duquel la contrainte de séparation serait trop lourde à mettre en œuvre.

Ce principe de séparation juridique ainsi que le seuil de 100 000 clients sont réaffirmés dans la proposition de nouvelle directive du marché intérieur du gaz naturel que le Parlement européen vient d’adopter.

Par ailleurs, et indépendamment de cette question de séparation juridique, les tarifs réglementés du gaz naturel doivent refléter les coûts du service rendu. Cela implique également de respecter un principe d’adéquation entre coûts fixes et recettes fixes, coûts variables et recettes variables.

Cette exigence, scrupuleusement mise en œuvre par Gaz de Bordeaux en octobre 2008, conduit à un nécessaire rééquilibrage entre le niveau de l’abonnement, d’une part, et la part proportionnelle de la grille tarifaire, c’est-à-dire la molécule de gaz, d’autre part.

Le rééquilibrage est délicat à gérer, vous l’avez rappelé. GDF-Suez l’a progressivement engagé depuis janvier 2008, en augmentant le niveau des abonnements pour mieux refléter les coûts fixes du réseau. D’autres fournisseurs historiques locaux font ou feront de même.

Gaz de Bordeaux a choisi une approche plus immédiate, qui n’a pas été comprise de ses clients. C’est pourquoi, en avril dernier, à la demande de l’entreprise et en accord avec le régulateur, le ministre d’État, Jean-Louis Borloo, a accepté, avec Christine Lagarde, ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, que la structure de la grille tarifaire revienne à la situation de septembre 2008.

Cela n’est pas pleinement satisfaisant et un rééquilibrage sera nécessaire. Le Gouvernement y travaille avec Gaz de Bordeaux.

Publié dans distribution gaz | 1 Commentaire »

Gaz de bordeaux, des tarifs d’avril 2009 encore élevés…

Posté par usagersgdb le 26 avril 2009

Comparatif des tarifs du gaz  des entreprises locales de distribution (ELD) de plus de 100 000 clients soumises aux mêmes contraintes réglementaires :

Bordeaux, Dreux et Grenoble

 

tarrifs.jpg

 

 On constate que :

Malgré un retour aux tarifs d’abonnement de juillet 2008, le prix de l’abonnement mensuel  (couleur magenta sur le graphique) de Gaz de Bordeaux est encore très élevé par rapport aux distributeurs de Dreux et Grenoble concernant les tarifs  304 et 305 :

 Tarif 301 (A),        saveur :   1,30 pour GDB             2,00 euros pour Dreux et Grenoble         GDB =  -35%

Tarif 304 (B),    douceur :      4,86 pour GDB           2,84 euros pour Dreux et Grenoble          GDB =  +71%

Tarif 305 (C),       confort :  16,63 pour GDB            9,89 euros pour Dreux et Grenoble         GDB =   +68%

 

 

On constate également :

Que le prix de la molécule (en bleu) de Gaz de Bordeaux  est supérieur à celui des  distributeurs de Dreux et Grenoble concernant les tarifs  301 et 304 :

 

Tarif 301 (A)     10,52 c€ pour GDB  ;  7,33 c€  Dreux  = ( -30,32%)   ;  7,04 c Grenoble =  (-33,08%)

Tarif 304 (B),  7,00 c€ pour GDB    ;   6,32 c€ Dreux(-9,71%)   ;       6,24 c€ Grenoble = (-10,86%)

Tarif 305 (C),     4,88 c€ pour GDB    ;   5,03 c Dreux(+3,07%)   ;   4,82 c€ Grenoble =  (+0,20%)

 

Synthèse :

Ces tarifs sont donnés HT et prélevés sur les avis de la CRE pour Dreux et Grenoble et sur les tarifs au 01/04/09 appliqués par GDB,  supérieurs à la décision de la CRE.

Malgré un retour aux tarifs d’abonnements de Juillet 2008, GDB reste à des tarifs très élevés par rapport aux fournisseurs Dreux et Grenoble.

Publié dans distribution gaz | Pas de Commentaires »

123
 

fnacaclaix |
Association des Parents d'E... |
Ce qu'il faut savoir.......... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A.S.L. CHÂTENAY SUR SEINE
| Centre Culturel Yavné
| ACFA régionale de Bonnyvill...